Un nouvel épisode de canicule est prévu début Août 2018 en Alsace, Bourgogne et autour du pourtour méditerranéen en plus des départements déjà touchés en Auvergne, Rhône, Alpes et dans le sud de la France. Dès jeudi les températures seront en nette hausse et les nuits deviendront très chaudes.

Les personnes les plus fragiles: personnes âgées, handicapées, femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants doivent se protéger des risques liés à la chaleur. Une plateforme téléphonique « Canicule Info Service » du ministère des Solidarités et de la Santé permet d’obtenir des conseils pour se protéger et protéger son entourage au 0800 06 66 66 (de 9h à 19h). Le site du gouvernement prodigue également des conseils pour la canicule.

La canicule est annoncée

Météo France annonce régulièrement des vagues de chaleur caniculaire sur des dizaines de départements. On voit souvent des pics de chaleur pendant l’été, et on se souvient notamment des canicules de 1952, 1976, 1983, 2003 et 2006. Par la suite, la canicule a frappé de plus en plus tôt dans l’année. En 2015 par exemple, l’ouest du pays a été touche dès Juillet, avec des températures maximales atteignant 32° à 34° en Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes, Pays de la Loire et même l’Île-de-France et la Picardie.

Mais connaissez-vous les risques pour la santé lors d’épisodes de canicule ?

 

Les risques liés à la canicule

Une canicule est en fait une période de plus de trois jours de fortes chaleurs (entre 33°C et 36°C), pendant laquelle la température nocturne descend très peu (entre 18°C et 21°C).

Les fortes chaleurs sont dangereuses

Les fortes chaleurs sont dangereuses

Le principal risque lié à la canicule est l’hyperthermie, c’est à dire l’élévation de l’organisme au-dessus de la valeur normale de 37°C. Cela peut être causé par une exposition à la chaleur directe du soleil (insolation) ou encore par des températures ambiantes caniculaires (coup de chaleur).

L’hyperthermie est très dangereuse pour le corps humain, et peut provoquer des dommages cérébraux irréversibles et même la mort. Les principaux symptômes d’hyperthermie sont les étourdissements, nausées, vomissements, sudation excessive et maux de têtes.

Les bonnes mesures à prendre en cas d’hyperthermie

Si vous êtes touché par cette affection, ou quelqu’un de votre entourage, il est conseillé de vous rendre sans délai aux urgences les plus proches où votre température corporelle pourra être surveillée avec des équipements adaptés.

Le traitement de l’hyperthermie consiste à refroidir le malade en douceur en le déshabillant dans un local ventilé et climatisé, et en appliquant des linges froids et humides sur la peau. On déconseille de prendre un bain en situation d’hyperthermie, notamment chez les enfants, afin de ne pas risquer un choc thermique. Il est conseille de s’hydrater autant que possible.

Le coup de chaleur ne peut pas être traité par les médicaments, mais plutôt par une période de repos dans un local frais.

Naturellement, l’idéal est de prévenir ce risque en appliquant des mesures simples.

Les conseils pour éviter les risques

Les personnes les plus sujettes aux risques liés à la canicule sont les enfants en bas âge et les personnes âgées en raison de la fragilité de leur organisme. Par ailleurs, les personnes âgées transpirent généralement peu, ce qui les rend rapidement vulnérables.

Mais la canicule concerne également les travailleurs en extérieur et les sportifs qui risquent un coup de chaleur s’ils s’exposent au soleil trop longtemps.

ide-canicule-conseils-web-01

Ainsi en période de canicule il est conseillé de rester chez soi au frais à l’abri du soleil, en buvant beaucoup d’eau avant d’éprouver la sensation de soif. Il est formellement déconseillé de faire des efforts physiques que ce soit au soleil ou à l’intérieur si la température est élevée. L’hydratation passe par le fait de boire des liquides, mais aussi de manger des fruits et légumes riches en eau comme le melon ou la pastèque.

Pour garder votre domicile et votre lieu de travail frais, vous pouvez entre-ouvrir les fenêtres la nuit afin d’aérer, puis fermer les volets en journée pour contenir la fraîcheur à l’intérieur. Si vous n’arrivez pas à faire descendre la température, vous pouvez vous mouiller la peau plusieurs fois par jour dans un local abrité et ventilé, directement ou bien grâce à un brumisateur, ce qui devrait vous rafraîchir rapidement. Passez plusieurs heures par jour dans des lieux climatisés (supermarchés, galeries commerciales, lieux publics, cinéma, …).

Si vous devez absolument sortir, portez des vêtements amples et couvrants, ainsi qu’un chapeau ou une casquette.

Enfin, soyez vigilant pour vous-même ainsi que votre entourage. Prenez plus souvent des nouvelles, notamment des plus jeunes et des plus âgés.

Le régime alimentaire adapté aux fortes chaleurs

L’hydratation passe par le fait de boire des liquides, mais aussi de manger des fruits et légumes riches en eau comme le melon, la pastèque, le concombre, les tomates, la salade … Ces aliments sont parfois plus faciles à consommer pour constituer l’apport en eau, que ce soit sous forme de soupes froides ou en salades. Les yaourts sont également des aliments constitués d’eau à plus de 90%.

Le concombre, un aliment riche en eau

Le concombre, un aliment riche en eau

Il est conseillé d’éviter les aliments difficiles à digérer comme les féculents (pommes de terre, pâtes, pain) ou encore pire, les aliments gras (fritures, viandes grasses, …).

Avec les fortes chaleurs, on peut saler ses aliments légèrement plus qu’à l’accoutumée. En effet, la sudation engendre des pertes en sel qu’on peut compenser, et de plus, le sel favorise la rétention d’eau dans l’organisme.

Les aliments trop froids ou glacés risquent de provoquer des ballonnements ou des douleurs d’estomac, donc il ne faut pas en abuser.

Pour finir, évitez à tout prix la consommation d’alcool qui risque de vous déshydrater et faire perdre votre lucidité.

Les médicaments en période de canicule

La canicule soulève deux problèmes principaux avec les médicaments. Tout d’abord, certaines substances sont très sensibles à la température à laquelle elles sont entreposées. Les températures minimales et maximales sont généralement écrites sur les boites, et si vous vous rendez-compte que vos médicaments ont subi une température trop importante, il faut absolument les apporter à votre pharmacien qui permettra leur destruction dans une filière spécialisée.

Mais le risque le plus important est une interaction néfaste entre un traitement médicamenteux et l’exposition à la chaleur. Les exemples ne manquent pas.

En effet, certains médicaments altèrent les facultés d’adaptation de l’organisme à la chaleur. Le patient devient alors encore plus vulnérable. Ou encore, les substances diurétiques augmentent l’élimination d’eau dans les urines, ce qui favorise la déshydratation qui doit pourtant être absolument évitée.

La photosensibilisation n'est pas le seul risque avec les médicaments et la canicule !

La photosensibilisation n’est pas le seul risque avec les médicaments et la canicule !

Les médicaments photosensibilisants rendent l’exposition au soleil dangereuse, ce qui est particulièrement difficile à éviter en période estivale. Pour finir, les médicaments agissant sur la tension artérielle ou la vigilance du patient risquent d’aggraver les effets de la chaleur.

L’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a diffusé un article détaillé sur le sujet.