Enfin les vacances arrivent et le départ approche, la valise est bouclée et vos médicaments sont prêts. Mais connaissez-vous les règles internationales pour le transport et la détention de médicaments ? Conseils pour le transport de médicaments à l’étranger et précautions à prendre pour la conservation et le passage de la douane.

Les médicaments en voyage

Il faut toujours transporter les médicaments dans leur emballage d’origine avec la notice  et  l’ordonnance pour éviter toute erreur de prise possible. Il est conseillé de mettre une partie dans le bagage à main et le reste dans la valise ainsi en cas de bagage perdu ou retardé vous pourrez malgré tout prendre votre traitement.

Lisez attentivement les notices pour connaître les conditions de conservation optimales des différents médicaments. Certains ne doivent pas être congelés éviter alors de les mettre dans la soute d’autres ne supportent pas une température trop élevée, il faut alors les conserver dans un sac isotherme, un réfrigérateur ou une glacière. En général les formes liquides supportent moins bien les fortes chaleurs tropicales que les formes sèches, il vaut mieux privilégier les formes sèches unitaires aux formes liquides en flacons.

Il faut toujours avoir la prescription médicale sur soi justifiant la détention des médicaments et ne pas dépasser la quantité pour trois mois de traitement.

Le transport des stupéfiants

Le transports de stupéfiants est plus délicat  car la réglementation varie en fonction du pays.

Pour les Pays de l’espace Schengen

Les pays de l’espace Schengen sont : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Islande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Suède, Suisse, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Liechtenstein, Malte, Pologne, Slovénie, Slovaquie, République Tchèque.

Une autorisation de transport est requise, valable 30 jours et délivrée sur demande par l’Agence Régionale de Santé (ARS) du département du médecin prescripteur.

Pour les Pays hors espace Schengen

Il s’agit du Royaume uni, Irlande, Roumanie, Bulgarie, Chypre.

La  possession d’une ordonnance du médecin prescripteur est demandée.

Pour les pays non européens

Il n’existe pas actuellement d’harmonisation des réglementations, mais seulement des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Chaque pays appliquant ses propres dispositions, il est conseillé de se renseigner auprès de l’ambassade ou du consulat du pays de destination afin de connaître les règles en vigueur. En général, la possession de la prescription médicale suffit si le séjour est inférieur ou égal à la durée de prescription. Au-delà, il est recommandé de se munir d’une attestation de transport.

 

Les cas particuliers

Les médicaments injectables

Pour les médicaments avec aiguille, seringue, stylo injecteur il est nécessaire d’avoir en sa possession un certificat médical, en Français et si possible également en Anglais, en justifiant l’utilisation.

Si cela est possible, évitez de transporter des seringues dans votre sac cabine si vous prenez l’avion, car le contrôle de sécurité risque de les détecter et de vous les confisquer.

Les médicaments et le décalage horaire

Pour les médicaments devant être pris à heure fixe, vous ne pouvez pas conserver les mêmes heures de prise à heure locale car le décalage horaire provoquerait un changement beaucoup trop brutal pour l’organisme, surtout si vous voyagez loin.

Il est plutôt recommandé de calculer l’heure de prise à l’heure locale, de sorte à ce qu’elle coïncide avec le moment de la prise en France. Vous pouvez décaler peu à peu l’heure de prise de 2h par jour pour adapter l’organisme en douceur.

Achat de médicaments à l’étranger

Le risque de contrefaçon étant très élevé ne jamais acheter un médicament en dehors d’une pharmacie locale. Si vous souhaitez vous procurer une marque de médicament qui n’existe pas dans votre destination, vous pouvez demander un médicament par son nom de molécule, et un équivalent vous sera probablement proposé.